Lorsque je vois un corps physique, j’ai besoin d’en connaître ses secrets, ses propriétés, sa forme, sa masse, sa température. J’ai besoin de le toucher, d’en sentir les vibrations.
Mon travail naît toujours de la matière.

Le béton a été une rencontre qui a comblé ce goût pour la présence physique.
Il est polymorphe, minéral, résistant et pérenne. Il peut être imposant, minimal, poétique et subtil.
Sa minéralité m’interpelle parce que je suis né et j’ai grandi dans une région où la nature est omniprésente. La Calabre dont je suis issu est faite de sable et de roche.

Je travaille le béton parce que c’est une manière d’embellir mon environnement sans le dénaturer. Je transforme cette matière en lui faisant jouer d’autres partitions que celles qu’elle interprète dans la nature.  Francesco Passaniti

 

>Biographie

> Photos

 

Comments are closed.