Après quelques années de peinture, vers 1991, j’ai eu envie de m’essayer avec une matière minérale et suis arrivé au béton.
C’était un champ libre et totalement nouveau malgré son utilisation à outrance. On le connaissait comme principal matériau pour la construction d’ouvrages d’art et d’habitations et dans la maison il était utilisé comme matériau « d’avant ».

 

Le béton était systématiquement recouvert de dallages, de parquet ou de moquette. J’ai oeuvré depuis lors à laisser ce matériau visible en le valorisant et l’anoblissant comme tout autre élément de décoration.
Ce travail a fait école et aujourd’hui le béton dans la maison est le matériau maître pour exprimer la contemporanéité.

Mes recherches m’ont porté à créer de nouvelles techniques de surfaces et colorations.
J’ai, le premier, introduit la fibre optique dans le béton, suite à cette expérience j’ai inventé le béton translucide (sans me protéger par brevet ou autre dépôt de modèle), ce qui m’a valu d’être dépossédé de la paternité de cette trouvaille.
J’ai mis au point le placage de béton ou plus couramment des panneaux de béton ultra-léger, idée aussi volée par un industriel peu consciencieux, et développé avec l’arrivée des befup (béton fibré à ultra hautes performances) toute une technologie mise au service du design.

 

Comments are closed.